Calestampar.org
Arcuelh deu sit > Lectures-écritures > The art of writing an abstract

The art of writing an abstract

dimenge 20 de deceme de 2009, per  Annie Lesca

Les écrits universitaires

Dans la revue anglaise Teaching in higher education Vol. 9, n° 2 du mois d’avril 2004, l’article Driven to abstraction : doctoral supervision and writing pedagogies, s’intéresse aux résumés écrits par des doctorants dans le cadre de leur thèse, trop souvent négligés.

Les auteurs regrettent le peu d’intérêt donné à ce genre et suggèrent que « the art of writing abstract » fasse partie du parcours académique des étudiants de 3ème cycle pour un meilleur signalement des travaux de recherche.

L’article de Valérie ERLICH et Jacques LUCCIARDI : Le rapport à l’écrit des étudiants d’université paru dans le numéro 33 de septembre 2004 de la revue Spirale : Pour une approche plurielle du travail scolaire, s’intéresse au rapport à l’écrit des étudiants de première année de DEUG à l’université et s’inscrit dans une sociologie des savoirs étudiants.

Il analyse les procédés d’écriture que les étudiants mettent en oeuvre lors de la prise de notes en cours et lors de dissertations.

Ces procédés permettent de repérer des usages différents de l’écrit impliquant la plus ou moins bonne maîtrise des codes d’écriture et de syntaxe, mais aussi de la culture savante et disciplinaire.

Ils sont une des composantes de la réussite et de l’échec universitaire en première année.

A l’université, l’étudiant est censé maîtriser l’écriture; la langue participe à l’élaboration des savoirs et les constitue.

Ce type d’analyse en France est peu fréquent mais quelques travaux en sociologie et en sciences de l’éducation ont été produits récemment sur les pratiques d’écritures des étudiants.

Le dernier numéro de Pratiques 121-122 de juin 2004 est consacré aux Ecrits universitaires, normes et pratiques de l’écrit dans le supérieur. Il propose un ensemble de textes sur la lecture/écriture dans le supérieur et ces contributions se rejoignent sur :

  • l’articulation lecture/écriture/réécriture (qui fonctionne comme un présupposé didactique),
  • l’importance de la langue,
  • le rapport à la norme,
  • les pratiques scripturales et les fonctions de l’écrit,
  • les consignes et les activités de restitution des connaissances.

Choses intéressantes et à garder à l’esprit, non seulement en formation avec nos collègues (diffusion des résumés...) mais aussi dans nos rapports professionnels l’école (prise de note pendant les conseils ou les concertations) et avec les élèves dans le domaine de l’expression écrite.

Arrespóner a aqueth article

SPIP | squelette | | Plan deu sit | Seguir l'activitat editoriau RSS 2.0