vendredi, 17 novembre 2017|
 

Une nouvelle lecture du Musée d’Aquitaine

Perdus dans ce dédale du temps, promeneurs, lecteurs et écrivains se croisaient un peu au hasard pour de flamboyantes rencontres comme ce calligraphe au son de la voix d’Alain Glykos, ou cet oranais qui a choisi d’écrire en langue régionale.

A l’ombre des urnes funéraires de Salles et Balanos

Égaré entre l’Orient et la vigne, un archéologue de 12 ans se souvient qu’il est tenu par l’écriture de rendre à la lumière ces vies passées

Ephèse, Smyrne
Le rêve peut devenir cauchemar en quelques minutes
Le départ de Turquie
Les anglais nous ont vendus, les français n’ont rien fait non plus
Marsilia
L’exil
Méditerrannée de tous les peuples
"Sois prudent, aie toujours tes yeux dans le dos !" disait la grand-mère
Sous tension
De la pointe du pied à la pointe du calame
Un chant à deux voix

Cada lenga es un monde, un viatge

Suu vaishet deu Sergi Jivaloyes
Relectures du latin

Quate calandrons a l’escota

Héléna
Lorena
Hugo
Joana
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS