mercredi, 18 octobre 2017|
 

OpenStreetMap à Floirac - 5

ARTICLES PRÉCÉDENTS

Quel temps fait-il ce matin ?
Quelle est la date ?
Les anglicistes s’activent, décollent et recollent les étiquettes...

Pendant ce temps, chaque enfant sort de son cartable sa carte osm du quartier, plus ou moins froissée, preuve qu’elle a été utilisée, puis va s’installer au coin de regroupement.

La maîtresse reprend le déroulement de la matinée, de l’après-midi et de la journée de demain, le travail fait et le travail à faire.
Elle rappelle ensuite que pour pouvoir "écrire" sur la carte générale d’osm, les haïkus du quartier échangés au premier trimestre avec les 6ème du collège, il va falloir utiliser un nouveau logiciel qui s’appelle UMAP, qu’elle prononce YOU-MAP : tutoriel en ligne.

Elle interroge alors individuellement les enfants pour savoir s’ils ont bien rempli hier leur mission de repérage du mercredi et remarqué des informations absentes de la carte actuelle de Floirac qu’ils souhaiteraient rajouter.

9h15,
un groupe reste en classe pour compléter les travaux en retard ou préparer les poésies en cours.

L’autre groupe part en salle informatique, carte en main, travailler par binômes sur les informations à compléter, cette fois-ci en utilisant la photo aérienne comme fond de carte.

L’animateur fait un rappel général, avec le vidéo projecteur, sur les fonctionnalités de base : l’art de pointer, de tracer une ligne ou de dessiner un polygone.

Les enfants sont maintenant presque tous autonomes ; par contre, pendant le premier quart d’heure, l’art de travailler avec son voisin ressemble plus à un duel qu’à un attelage. Heureusement, le désir de compléter la liste et d’être efficaces permet de réduire peu à peu les causes de friction...

Et puis les lignes se tracent
suivies par les polygones, qui docilement changent de forme

Des notions complexes sont abordées : Un passage piéton est-il un point sur la carte ou fait-il partie de la route à modifier ?

Le vocabulaire anglais est réactivé : cans, glass, paper, clothes

En parallèle un des animateurs des Petits Débrouillards explique à chaque binôme comment transférer un haiku sur la carte à partir d’un fichier texte,
puis ils doivent en transférer un second en autonomie !



Un bien beau réinvestissement de toutes les compétences informatiques en traitement de texte, de vrais pros du B2i.

Les binômes passent à tour de rôle,

puis c’est l’heure de la récré, certains ont du mal à lâcher les ordis ;

puis les groupes changent

et à 11h45, c’est l’heure du bilan.
Quelle fierté de voir les poèmes fleurir.


Les enfants sont partagés entre le plaisir de voir leur travail poétique finalisé, et l’excitation de se dire que rien n’est jamais terminé, tout est modifiable à condition de respecter l’indication de la source des données.

La maîtresse, quant à elle, toujours à se poser des questions, se demande comment finaliser le travail de repérage cartographique en s’appuyant sur les initiatives des enfants concernant le cheminement des piétons : pourquoi pas autour des passages ?

Ce qui me rappelle une remarque de septembre sur l’énorme chantier qui fait barrage entre leur école et leur futur collège cette année, barrage que les enfants ont appris à ignorer et survoler en se lançant des twithaïkus.

N’est-ce pas là un aspect de notre métier d’enseignant : cartographier les passages pour faciliter leur utilisation dans tous les domaines et non créer des goulets d’étranglement ?

Et moi j’en reviens tout émue d’avoir entendu des enfants de 8-9 ans découvrir que la liberté des données, cartographiques ou autres, c’était aussi celle de les diffuser librement.

Animation aux JDD du 4 juin à Cenon

Pour préparer cette animation, les deux enseignants et les deux animateurs se sont réunis un jour entre midi et deux.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS