lundi, 20 novembre 2017|
 

OpenStreetMap à Floirac - 2 et 3

ARTICLES PRÉCÉDENTS ET SUIVANTS

Pour démarrer la journée, Céline Souleille présente un numéro du journal de la CUB. Elle fait parler les enfants du "logement", de son évolution, des améliorations de conditions de vie dans les nouvelles cités.

Elle leur soumet quelques devinettes urbaines concoctées par une éditrice bordelaise, Carole Lataste dont elle a porté deux abécédaires "visuels et sonores" pleins d’humour.

Les élèves de CM2 arrivent et la deuxième séance OSM commence officiellement, par un bilan de tout ce qui est arrivé depuis la première séance :

  • un contributeur confirmé d’OSM est venu faire le tri parmi les notes rédigées jeudi dernier ;
  • il a mis à jour la carte du secteur : la "magie" de l’Open Source comme dirait Jonas
  • un contributeur amateur anonyme est venu ajouter d’autres notes pendant le week-end,
  • et le réseau des babytwitteurs a réagi aux messages.

C’est l’occasion de rappeler nos responsabilités citoyennes en tant que contributeurs à cette cartographie, y compris par l’orthographe...

Deux ateliers tournants pour ce mardi matin : un groupe part en sortie-repérage pendant que l’autre apprend à s’authentifier sur OSMap.

SORTIE-REPORTAGE

Les reporters reçoivent leur matériel : une planche à dessin, une carte, un crayon et une pince, qui n’est pas superflue avec une petite bise d’ouest fraîche qui s’est levée dans la nuit.

Et en route, pas à droite, non PLEIN NORD, les directives concernant les consignes d’orientation ont bien été enregistrées.

On longe "Côté sciences" et l’école maternelle et au bout, à droite, non pardon, PLEIN EST. Chacun essaie de repérer son déplacement au fur et à mesure sur sa carte, avec ou sans l’aide des intervenants, les échanges fusent. Les bâtiments sont-ils bien représentés ? Que faut-il ajouter comme information ?

Arrivés sur le parking, un petit groupe part chercher les horaires du supermarché tandis que les autres relèvent le nom des commerces de la galerie marchande en veillant à l’orthographe... Les commerçants répondent bien volontiers aux demandes, les enfants veillent à ne pas poser de questions indiscrètes d’ordre privé en repensant aux "données factuelles utiles", très à l’aise dans l’art d’interviewer les adultes. Ils savent pourquoi certains rideaux sont fermés.

C’est ensuite la traversée de la rue dont ils notent le nom et le relevé des informations concernant la nouvelle boulangerie et l’immeuble dont on parle dans le journal de la CUB que la maîtresse leur a présenté avant le départ.

Supplice de Tantale à la boulangerie avec ses parfums de viennoiseries toutes chaudes. C’est d’ailleurs l’heure de la récréation et hop, retour à l’école.

EN SALLE INFORMATIQUE

Les enfants s’installent par deux, une élève qui n’a pas pu participer à la sortie à cause d’une entorse explique ce qu’elle a appris avec l’autre groupe et comment il faut faire pour s’authentifier, au lieu de travailler en anonyme.

L’animateur des Petits Débrouillards rappelle une fois de plus (mais jamais de trop) qu’aucun message ne peut être envoyé avant d’avoir été validé par un adulte.

Chaque binôme prend en charge la rédaction d’une fiche correspondant à un des commerces.

Le repérage des points identifiés doit être précis :

L’ouverture de nouveaux Points d’Intérêt s’avère en même temps simple et complexe, dommage que nous n’ayons pas pu nous entraîner en amont. D’autant qu’il fallait jongler entre les onglets, pour écrire des notes.

Mais quelle satisfaction de voir tous ces petits points verts en fin de séance, comme autant de cailloux du Petit Poucet, et d’entendre les enfants se féliciter d’avoir glané autant d’informations utiles pendant leur sortie.

Comme le disait à juste titre la maîtresse en conclusion : au lieu de vous renfermer, l’écran vous a permis de vous ouvrir sur le monde extérieur.

Des écrivains très réactifs, bravo les jeunes !

TROISIÈME SÉANCE : REPRISE ET CONSOLIDATION

Deux jours après,

  • revenir sur place pour compléter la prise d’informations
  • puis reprendre la navigation alternée entre openstreetmap et "amenity editor",

ce n’était pas de trop pour devenir des acrobates de la cartographie tout en approfondissant la notion de responsabilité : les bêtises ne sont plus anonymes, les "coupables" sont identifiables...


Réactions

  • Pourquoi ne voit-on rien à l’écran après avoir validé ?
    - Difficile pour les enfants qui ont la culture du clic instantané d’accepter que les nouvelles données ont besoin de circuler, entre le moment de l’enregistrement et celui de l’affichage sur la carte collective.
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS