Vous êtes ici : Accueil » Un peu de lecture-écriture » Los mens casaus perdus

Los mens casaus perdus

Au Bernat Manciet

D 1er janvier 2006     H 20:41     A Annie Lesca     C 0 messages


23/12/2005 - à illustrer

- les camélias du jardin d’Audenge de mami-marraine : parcimonie, débauche pour mon mariage en mars 72

méandres de circulations, végétation plus haute que nous

- le tapis de cyclamens à Noël du jardin des Teychoueyres à Biganos à l’abri d’une barrière de bois

- notre carré de plantations à la Walkyrie, pensées, et le bignonia et la course de la petite descente en voiture à pédale rouge, ou la grande descente en vélo sans jante depuis l’école ; le jardin de Mme Boutard et ses énormes camélias bleus, qui m’a fait une écharpe en poils de "quick-il-est-mort"

- le bassin du jardin du casino mauresque pour panser les blessures à la tête de ma petite soeur, avec un morceau de jupon découpé pour panser l’hémorragie

- le "chien t-en pierre" immobile et blanc aperçu de par-dessus le muret en marchant sur le trottoir de la rue perpendiculaire à l’av. du gal de gaulle, avec ma grand-mère, pause et observation

- le parc de la source, le bus et le sandwich aux rillettes du jeudi

- le mini-jardin de La Teste, Jacques Ragot

- la cour intérieure de chez papi-mami : cimentée, porte fermée -> poignet écrasé

- le jardinet du cimetière, sa barrière métallique blanche et son petit portail ayant du mal à fermer, les rosiers blancs de Petit Jean, la tombe voisine du soldat, la bataille de l’or et du blanc au-delà de la mort

- les terrassements de la grange, le puits bouché, les ronces, la lutte incessante contre les repousses d’acacia

- le jardin de Marquèze, les fleurs de la guerre de 14, les travaux du soir

- le jardin derrière la salle des fêtes où le monsieur épand son terreau naturel dans les "labours" à la main

- le jardin, forêt vierge, de marie-jo

- le jardin de la voisine où les enfants apprennent les légumes comestibles, pies rangés, légumes groupés, ce qui sort / ce qui se mange, les prédateurs (oiseaux, chenilles) mauvaise terre, déménagement à la brouette, ramasse et empile bois mort tous les hivers / engueulo avec les gosses qui viennent se servir pour leur cabane

- les secrets du petit bois de chênes au fil des saisons : pensées, cep,

- le "chemin" de derrière : chataigner, braises et charbon, feuilles / fruits, qqch d’artistique, rapporter qqch à la maison (nature), saule...

- le jardin de Jean-François, qui a rapporté mon permis de conduire tombé dans le caniveau après l’avoir fait sêcher, jusqu’à arcachon sur sa pétrolette, éteind le début de feu dans le sous-bois, glycine, mauvaises herbes

- le jardin de Carine, accueil insertion,

- le bas de la dune, en ville d’hiver et le long du GR8 en contrebas du cimetière

- le parc des palmiers et son kiosque

- le jardin des arbousiers : hélicoptère accidents à l’océan

- l’orgue de l’église de Valeyrac

- le jardin de Frédérique dans l’île de Ré

- le lézard sur la table à LT

- jardin clos de Mr et Mme Labuttie, Dr de l’âme et du corps,

- le parc de Valeyrac : petit château de vignoble médocain, la cour et la pompe devant le garage où ont lieu les repas de vendanges ou de pèle-porc, et où est engrangé le foin interdit à nos jeux d’enfants ; le parc "à la française", royaume de la fille de la maison notre marraine à tous ; le potager à gauche

Dans la même rubrique

20 janvier 2017 – Énigme policière dans la Ferme des Animaux

6 août 2016 – La Joie de vivre

30 avril 2016 – Le Petit Poucet de Saint-Pierred’Aurillac

12 février 2016 – Le fou et le professeur

7 février 2016 – Ville africaine peule au XVIII° siècle

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?