samedi, 18 novembre 2017|
 

Lignes brisées, sur une gravure de Claude Petitjean

Chaque ligne brisée a son histoire
EST une histoire,

longue ou courte
interrompue, inachevée, hésitante,
incrustée ou effleurante,
divergente ou droite telle un sillon dans le champ fraîchement labouré,
solitaire ou en essaim ;
mais si je ferme les yeux,
saurai-je vous retrouver, une à une ?

reliefs inversés,
vous vous suspendez
au coin des paupières,
aux narines,
aux commissures des lèvres,
aux lobes des oreilles,
aux plis du cou ;
toute une vie de labeurs, de peines et de souffrances,
gravée en creux, comme dans la pierre,
sans espoir de retour,

en asymétrie absolue,
en un joyeux désordre indiscipliné
souligné par les mille petits hameçons poilus qui
quotidiennement harponnent la lumière,
ultimes pieds-de-nez
au passé.

Annie Lesca, lundi 28 janvier 2013
sur une gravure "manière noire" de Claude Petitjean, "Boris". 2008.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS