jeudi, 2 novembre 2017|
 

L’ABUL à la médiathèque de Mérignac, insécurité numérique

Un cycle de plusieurs conférences autour du thème des logiciels libres est organisé cette année à la médiathèque le samedi matin, avec en prime le plaisir délectable de traverser le marché en plein air, à l’aller et au retour, sur la place de l’église : en janvier, traitement de texte et dessin ; en mars, vidéo ; en mai, photos.

Aujourd’hui, c’était Christophe Catarina qui reprenait un thème qui lui tient à coeur, celui de la sécurité numérique. Thème qu’il avait abordé l’an dernier à la médiathèque de Cestas devant un auditoire nombreux, attentif et même passionné pourrait-on dire.

L’éradication du risque dans tous les domaines n’étant ni souhaitable ni envisageable, il est ici question d’apprendre à gérer les risques, selon le principe de précaution, en utilisant encore et toujours son bon sens, pour s’informer sur les outils proposés — après avoir évalué les menaces qui pèsent sur notre matériel et/ou sur nos données immatérielles : QUE FAIRE ? QUAND LE FAIRE ? et surtout comme le dit le proverbe, Ne jamais mettre tous les oeufs dans le même panier.

Christophe n’hésite pas à jongler avec sa faconde habituelle entre le bon sens populaire, la sagesse de nos aïeux, la culture occidentale, les savoirs transmis ou l’hyper-technicité (à laquelle il se défend de recourir...).

Le point de ralliement, c’est la modernité, l’actualité de l’analyse ; en étant lucides sur le décalage chronologique systématique, inévitable, entre les armes et les boucliers mis en place, a posteriori, pour se protéger.

Mais si on est vigilant, attentif, prudent, l’alerte est chaque fois lancée par la découverte d’une pente.

Christophe n’utilise pas la métaphore de la grenouille ébouillantée, mais celle de la goutte. La faiblesse des gouttes d’eau, c’est qu’elles suivent la pente et se retrouvent toutes dans le même bain.

Christophe s’attarde sur le cloud, qu’il se garde bien de diaboliser ; il reconnait que c’est LA solution à tous les risques matériels puisque c’est un espace de stockage immatériel. Mais qu’en est-il des risques essentiels ?

Qui prend le temps de lire les contrats CLUF avant de cliquer sur OK ??? C. Catarina parle même de droit méphitique : Tu signes avec ton sang et tu vends ton âme. Terrible menace qui pèse...

NOS HABITUDES DE PRÉCAUTION NE SONT PAS ADAPTÉES AUX NOUVEAUX RISQUES : ELLES SONT OBSOLÈTES. Six mois suffisent parfois pour qu’un mode de protection devienne obsolète. Les nouveaux outils préparés par des cohortes d’ergonomes simplifient tellement les tâches quotidiennes que l’utilisateur se laisse glisser tout naturellement le long de pentes soigneusement calculées par le récupérateur final !!!

LE PC A CÉDÉ LA PLACE À UN TERMINAL DE CONSOMMATION DE LOISIR NUMÉRIQUE.

Mais Christophe ne s’attarde pas sur cette note défaitiste, au contraire il détaille plusieurs choix qui nous restent pour freiner la descente de la pente et l’obsolescente programmée :

  • localisation de notre fournisseur d’accès accessible par la CNIL
  • chiffrement des données copiées envoyées dans le cloud, dont on garde un exemplaire
  • mots de passe sans lien avec le social engineering

Il termine par cette note optimiste qui nous relance dans l’action : le logiciel libre permet de retrouver la confiance dans la machine ; et il n’oublie pas de nous renvoyer à la Déclaration d’indépendance du cyberespace.

Le texte complet du diaporama sera bientôt en ligne sur le site de la médiathèque.

POUR LES ENSEIGNANTS

LE CLEMI met tous les ans à disposition des enseignants en .pdf un dossier thématique : celui de 2009 propose une fiche Présence numérique et traçabilité, ou comment apprendre à maîtriser nos empreintes digitales, notre double numérique.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS