jeudi, 2 novembre 2017|
 

Jouer pour le plaisir

Les adultes n’ont jamais autant joué : jeux en ligne, casinos, jeux sur portable, jeux de rôle…

On pourrait alors penser que jouer, dans notre monde actuel, prend une place déculpabilisée dont les aspects multiples (défoulement, apprentissage, plaisir…) apparaissent comme essentiels  !

Cependant, jouer, pour les enfants de notre monde, est souvent compris comme une activité sérieuse, productive.

Le jeu se doit d’être éducatif, utile, support de développement. Il est proposé par les adultes dans des attentes précises  ; l’enfant doit rendre des comptes, faire preuve de compétences, témoigner de l’intérêt… se développer  ! Comme si la finalité « marchande » du jeu, ce à quoi l’enfant doit arriver, ce qu’il est censé faire, sont pour les parents la seule garantie du développement harmonieux de leur enfant  ! Et cette exigence est immédiate, sinon « l’enfant ne joue pas », disent-ils.

Créer, rêver, nourrir sa pensée, s’échapper du « pour de vrai », se construire une réalité d’enfant si différente du monde des grandes personnes, semble être oublié par l’adulte…

Les professionnels de l’enfance et de l’adolescence, dotés d’outils conceptuels subtils pour comprendre le parcours d’une enfance, n’osent plus se laisser aller à jouer avec un petit, un ado. Le jeu, loin de rassembler, devient

  • soit occupationnel afin de préserver l’espace des adultes
  • soit grille de lecture dont les exigences de passation vont à l’encontre de l’espace de liberté ou d’imagination que procure le jeu quel qu’il soit (play ou game).

À quoi sert de jouer  ? À quoi sert de jouer seul, avec des pairs, avec des adultes…  ?

Redonner au jeu une dimension poétique, ludique, gratuite. Faire qu’il soit un lieu de rencontre entre adulte et enfant, sorte d’espace clinique fécond où plaisir et confiance peuvent se tricoter.

Les escales du Copes 2014 : Jouez, dites-vous ? 28 novembre 2014, Lyon Université Lyon 2, Grand amphithéâtre du Palais Hirsch.

La formation continue du Centre d’Ouverture Psychologique et Sociale, Copes s’adresse à tous les acteurs du champ médical, psychologique, pédagogique et social (médecins, gynécologues, obstétriciens, psychologues, psychiatres, pédiatres, infirmiers, éducateurs, travailleurs sociaux, moniteurs d’éducation familiale, psychomotriciens, orthophonistes, sages-femmes, puéricultrices, enseignants,…), garants de la prévention précoce et de la santé globale de l’enfant, de l’adolescent et de la famille.

Le cours, les cycles, les stages et les formations sur site proposés par le Copes explorent les domaines de l’enfance à l’adolescence, les problématiques familiales, sociales et culturelles et les questions institutionnelles.

Toute l’équipe du Copes construit, en interaction avec les professionnels, des dispositifs pédagogiques respectueux des attentes et des demandes des équipes.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS