mercredi, 10 janvier 2018|
 

Chimère

Dans la mythologie grecque, la chimère est une créature fantastique malfaisante.

Le mot chimère est issu du latin Chĭmæra, emprunté au grec ancien Χίμαιρα / Khímaira, qui désigne d’abord une jeune chèvre ayant passé un hiver (χεῖμα / kheîma).

Elle est généralement décrite comme un hybride avec une tête de lion, un corps (ou une autre tête) de chèvre, et une queue de serpent.

Fille de Typhon et d’Échidna, elle ravageait la région de Lycie en Asie Mineure, quand le héros Bellérophon reçut du roi Iobatès l’ordre de la tuer. Il y parvint en chevauchant le cheval ailé Pégase.

La Chimère est généralement considérée comme étant de sexe féminin ; elle était présage de tempêtes, de naufrages et de catastrophes naturelles, notamment volcaniques.

HOMÈRE, dans l’Iliade, en fait un monstre « lion par-devant, serpent par-derrière, chèvre au milieu », capable de cracher le feu.

HÉSIODE la voit comme un monstre à trois têtes, « l’une de lion, l’autre de chèvre, la tierce de serpent ».

Le mont Chimère peut encore être trouvé aujourd’hui par les randonneurs sur la voie lycienne, dans le sud-ouest de la Turquie. Appelé en turc Yanartaş (rocher enflammé), le site se compose d’environ deux douzaines de cheminées dans le sol, regroupées sur la colline surplombant le temple d’Héphaïstos, à environ 3 km au nord de Çıralı, près de l’antique Olympos, en Lycie. Les cheminées émettent du méthane qui s’enflamme.

Les feux de Chimère à Çıralı, en Turquie

Statue étrusque d’Arezzo : sur la patte droite, dédicace à TINIA ; 400 avant J.-C.

Plat à figures rouges d’Apulie : Groupe de La Lampas au Louvre, vers 350-340 av. J.-C.

Didrachme de Sicyone, dans le Péloponnèse, vers 380 av. J.-C.. Cabinet des Médailles de la BNF à Paris.

Rouelle en or aux pégases et aux chimères, probablement une boucle d’oreille. Début du IVe siècle av. J.-C

REPRÉSENTATIONS MODERNES

Relief en stuc de la fin du XIème siècle, église de San Pietro al Monte à Civate en Italie

Vase du Parc de Versailles avec anses formées par des chimères debout sur des têtes de satyres par Claude Ballin (1615–1678). Ceinture ornée des signes du zodiaque. Panse ornée d’un écusson entouré de laurier et portant au centre une épée levée (remplaçant les attributs royaux supprimés en 1794).

Notre-Dame de Paris, la Galerie des Chimères

Chimère au Château de Pierrefonds dans l’Oise

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS