dimanche, 19 novembre 2017|
 

30 ans de calandreta

A l’occasion des trente ans de calandreta, en hommage à Jaumeta Arribaud et à Aprene, il nous a été proposé il y a trois ans d’écrire un bilan d’activité que j’ai publié sur ce blog le 31 décembre 2008 et que vous trouverez ci-après.

L’ouvrage rassemblant certains témoignage d’alors, vient d’être édité, où l’on trouve avec émotion, en bilingue, Jean Jaurès (p.18 et 212-215) et Freinet (p.334-340) ; le Professeur Petit (p.152-165) et René Laffite, en monolingue (316-327) ; et la déclaration de Felip Hammel qui a pavé notre chemin : "L’immersion es aprene una lenga en tot la parlar e per la parlar." (p.180)

Il manque à l’appel

  • le dossier pédagogique énorme des cours de Jaumeta Arribaud, cette formatrice exceptionnelle, qui nous a appris notre métier,
  • et le rôle de l’informatisation qui me semble capital.

De formation animatrice sportive (voile) et culturelle (patrimoine), je suis entrée dans le mouvement calandreta il y a une dizaine d’années, avec comme objectif de créer un CLAE bilingue, pour jouer et expérimenter en occitan hors temps scolaire, dans la mouvance des Petits Débrouillards.

Mais l’urgence à La Teste était de valider le tout nouveau contrat d’association, d’où neuf années de formation didactique, d’enseignement, d’ouverture de classes, de construction... aussi le projet d’ouverture de centre de loisirs, régulièrement proposé en A.G., a été repoussé d’année en année.

J’ai essayé, pendant ces neuf années, de mettre en place en classe, en récréation et en sorties pédagogiques de multiples outils pour conforter ou raviver chez les calandrons l’envie d’apprendre en occitan.

Le vent a emporté les rimes de notre poésie
n’en laissant que le titre.
Tu peux réécrire un poème ?

Comment ?

  • en les rendant autonomes dans leurs apprentissages,
  • et en créant un environnement riche de sollicitations sensorielles ou intellectuelles,
  • en suscitant leur curiosité.

Ceci n’aurait pu se faire

  • sans le soutien du groupe Freinet de Gironde et des listes ICEM,
  • et sans les outils fournis par la suite logicielle libre AbulÉdu, ses développeurs et ses listes support.

Cela n’aurait pu se faire sans un dialogue quotidien avec des familles ayant fait le choix pour leur(s) enfant(s) d’un multilinguisme affectant

  • leur développement cérébral : ralentissement de la perte de sensibilité aux sons, Pr. Petit
  • et la construction de leur sensibilité aux autres : la différence, je la porte en moi.

A l’heure du bilan, j’ai eu la chance de "rencontrer" sur
internet un chercheur fana du tâtonnement et des échanges avec les enseignants-chercheurs : J-C Régnier.

La lecture de ce document m’a aidée à mieux comprendre

  • pourquoi et comment, dans ma classe, l’informatique avait progressivement relayé le rôle de l’enseignant(e) et modifié sa place et son statut,
  • pourquoi et comment l’enseignant(e) pouvait agir en amont.

Mon engagement dans le travail collaboratif de l’équipe de développement d’AbulÉdu et des logiciels du Terrier y a trouvé du sens.

Et nous voilà en route pour le travail de fourmi qui va nous permettre de proposer aux familles et aux éducateurs de prolonger l’immersion à l’écran, avec des interfaces dans la langue, régionale ou étrangère, de leur choix en nous appuyant sur de nouveaux outils.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Calestampar.org
CalHebdo 15 letra d’informacion aus parents e amics de la calandreta bogesa 11/02/.2002 "un còp èra, un gatòt regent qu’essajava d’apréner a dìder MIAO a sons mainats, shens s’i escader. E sabetz perque ? èra dens una escòla de murguetas !" per lo Eric Astie, au darrèr CA de l’escòla ! la (...)
En savoir plus »
Fils de nouvelles RSS